AURELIE FILIPPETTI

Les idéaux
27.08.18
vignette_FILIPPETTI-aurelie_Les-idéaux

Rapidement ils ont décidé que l’amour n’était pas fait pour eux. Se plaire, se désirer, se retrouver en secret, oui. Mais s’aimer ? Son père à elle est tombé d’un échafaudage ; son père à lui est tombé au champ d’honneur. Elle est hantée par les voix de tous ceux qu’on n’entend jamais, ceux qui peinent, qui travaillent, mais que le dévoiement des mots « mérite » et « réussite » réduira bientôt à « ceux qui ne sont rien ». Lui est habité par l’amour de sa province comme par la certitude de sa légitimité à parler en son nom, à veiller sur elle comme dans les légendes les chevaliers veillaient sur les faibles.

Ils se sont connus à l’Assemblée nationale. Députés tous les deux. Et – forcément – de deux camps opposés. Mais ils n’ont pas pu résister à l’attrait qu’ils avaient l’un pour l’autre. Ici ce sont moins leurs familles, fussent-elles seulement politiques, Capulet et Montaigu sur les bancs du Palais Bourbon, qui entravent leur relation que leurs propres convictions. Combien de temps dure l’attirance des corps quand les esprits s’entrechoquent ?

Traversant les affres inévitables liées à leur fonction, ils tirent pourtant de leur liaison clandestine une étrange force, un devoir de tolérance qui les rend plus libres. Leur rencontre serait-elle le dernier lieu de la politique ? D’une confrontation qui ne dégénérerait pas inévitablement en affrontement ? Ne partagent-ils pas, au fond, une même conception démodée, en voie de disparition, du service de l’État ? Ou l’amour qu’ils croyaient interdit, sans qu’ils s’en aperçoivent, s’en est-il quand même mêlé ?


Romancière (Les derniers jours de la classe ouvrière, Stock, 2003 ; Un homme dans la poche, Stock, 2006), Aurélie Filippettia été députée et ministre de la Culture. Dans ce roman d’amour pas comme les autres, captant les regards, les frôlements de corps, les doutes, elle rend à l’exercice de la politique une dimension sensible et humaine, que menace la froideur des calculs tactiques, du carriérisme et de l’individualisme érigé en vertu.

AURELIE FILIPPETTI

Les idéaux

INFOS PRATIQUES

Éditions Fayard
Parution le 27 août 2018

Contact
Alina Gurdiel
ag@alinagurdiel.com

Back to Top