Barbara Cassin

Barbara Cassin, docteur ès lettres en philosophie, est directrice de recherches émérite (classe exceptionnelle) au Centre National de la Recherche Scientifique à Paris. Elle a dirigé le Centre Léon Robin de Recherches sur la pensée antique (CNRS – Paris Sorbonne – ENS Ulm), présidé la Commission 35 du CNRS, « Philosophie, histoire de la pensée, sciences des textes, théorie et histoire des littératures et des arts », dirigé ou co-dirigé un certain nombre d’ANR ou de programmes internationaux. Directrice de programme au Collège International de Philosophie, directrice de son Conseil scientifique, puis membre et présidente de son Conseil d’administration, (2011-2018).

Succédant à Paul Ricœur et François Wahl, elle a dirigé aux Éditions du Seuil en collaboration avec Alain Badiou la collection “L’Ordre philosophique”, et fondé et co-dirigé la série “Points-bilingues”. Depuis 2007, elle co-dirige avec Alain Badiou la collection « Ouvertures » et « Ouvertures-bilingues » chez Fayard.

Au Centre National du Livre, elle a été membre de la « Librairie Européenne des Idées » dirigée par Pierre Nora, puis membre de la Commission « Philosophie, Psychanalyse, Sciences religieuses », commission qu’elle a elle-même présidée jusqu’en janvier 2011. Membre de la Délégation française de l’UNESCO, elle appartient ou a appartenu à de nombreux conseils scientifiques (Fondation des Treilles, IEA de Paris) et associations de philosophie, dont la Société de Rhétorique d’Afrique. Elle préside aujourd’hui le Conseil scientifique du Campus Condorcet, appartient au Conseil d’administration de l’ENS Ulm, de l’IEA de Paris, et au conseil scientifique de l’Institut Français..

Elle a une formation de philosophe et de philologue, spécialiste de la Grèce ancienne.

A la suite de sa rencontre avec Michel Deguy, son professeur en classe préparatoire au Lycée Pasteur, et après une maîtrise sur Leibniz en Sorbonne avec Ferdinand Alquié (« Conviction et démonstration dans la correspondance entre Leibniz et Arnauld après le Discours de métaphysique« , 1968), elle organise, avec lui et avec le poète chilien Godofredo Iommi, une université alternative « Rue de Lanneau ». 68 est un moment très important de découverte du politique et de liberté. Puis elle participe en 1969 au Séminaire du Thor sur Leibniz fait par Martin Heidegger, chez René Char avec qui elle reste durablement et profondément liée.

Officier dans l’orde du mérite et officier de la légion d’honneur, elle a reçu en 2012 le grand prix de philosophie de l’Académie Française pour l’ensemble de son œuvre, qui a fait l’objet en 2012 d’un colloque de Cerisy (publié en 2014 aux éditions du Bord de l’Eau, Les Pluriels de Barbara Cassin. Le partage des équivoques, dir. P. Büttgen, M. Gendreau-Massaloux, X. North). Elle a publié en 2013 : La Nostalgie, Quand donc est-on chez soi ? Ulysse, Enée, Arendt (Autrement), et en 2014 deux traversées singulières de tout son travail, en anglais et en français: Sophistical Practise. Toward a consistent relativism (Fordham University Press, 2014), et L’Archipel des idées de Barbara Cassin (Editions de la maison des sciences de l’homme, 2014). Elle a reçu en 2015 le French Voices Award pour la traduction américaine de La Nostalgie. Son œuvre est traduite dans une vingtaine de langues.

Elle a été la commissaire d’une exposition au MuCEM, le nouveau musée de l’Europe et des civilisations de Marseille, intitulée « Après Babel, traduire » (déc. 2016-mars 2017), adaptée à Fondation Bodmer de Genève (« Les routes de la traduction. Babel à Genève », oct. 2017-mars 2018), dont l’ambition est de montrer comment ce que nous appelons « notre » civilisation s’est constituée via la traduction, les routes de la traduction étant aussi des routes de pouvoir, et qui voudrait proposer avec la traduction, en tant que savoir-faire avec les différences et suspens « entre » les langues et les cultures, quelque chose comme un apprentissage de la citoyenneté.  Elle prépare deux nouvelles expositions : une déclinaison d’Après Babel au Musée de l’immigration de Buenos Aires, centrée sur le cosmopolitisme argentin (2020), et une exposition sur « Les objets migrateurs », associant objets archéologiques et objets contemporain, pour dédiaboliser l’idée de migration, à la Vieille Charité de Marseille (2021).

En 2018, elle a été élue à l’Académie Française, et reçoit la médaille d’or du CNRS.

Barbara Cassin

BIBLIOGRAPHIE

Si Parménide, P.U.L-M.S.H. 1980

La Décision du sens, avec Michel Narcy, Vrin 1989

[« Ensaios sofisticos », Sao Paulo, Siciliano 1990]

[« Grecos, Barbaros, Estrangeiros. A cidade e seus otros », avec Nicole Loraux et Catherine Peschanski, Rio-de Janeiro, Editora 34 1993]

L’Effet sophistique, Gallimard 1995

Aristote et le logos, Contes de la phénoménologie ordinaire, PUF 1997

Parménide, Sur la nature ou sur l’étant. Le grec, langue de l’être ? Seuil (Points-bilingues) 1998

Voir Hélène en toute femme. D’Homère à Lacan, illustrations de M. Matieu, Les Empêcheurs de penser en rond 2000

Sous X, avec M. Matieu, Actes Sud 2003

Google-moi, la deuxième mission de l’Amérique, Albin-Michel 2007

Avec le plus petit et le plus inapparent des corps, Fayard 2007

Il n’y a pas de rapport sexuel. Deux leçons sur « L’Etourdit »  de Lacan, avec A. Badiou, Fayard 2010

Heidegger, le nazisme, les femmes, la philosophie, avec A. Badiou, Fayard 2010

Jacques le Sophiste, Lacan, logos et psychanalyse, Epel 2012

Plus d’une langue, Petites conférences, Bayard 2012

La Nostalgie, Quand donc est-on chez soi ?
Ulysse, Enée, Arendt,
Autrement 2013

[« Sophistical Practise. Toward a consistent relativism », Fordham University Press 2014]

L’Archipel des idées de Barbara Cassin, Editions de la maison des sciences de l’homme 2014

Eloge de la traduction. Compliquer l’universel, Fayard 2016

Quand dire, c’est vraiment faire, Fayard 2018

Homme, femme, philosophie, avec Alain Badiou, Fayard 2019

 

(Direction d’ouvrages)

Positions de la sophistique, Vrin 1986

Le plaisir de parler, Minuit 1986

Ontologie et politique. Hannah Arendt, en coll., Tierce, 1989 (repr. Politique et pensée. Colloque Hannah Arendt, Petite Bibliothèque Payot, 1996)

Rhétorique et politique : les métamorphoses de Protagoras, Philosophie 28, Minuit 1990

Des Grecs, Rue Descartes 1-2, Albin Michel 1991

Nos Grecs et leurs modernes. Les stratégies contemporaines d’appropriation de l’Antiquité, Seuil, 1992

De l’intraduisible en philosophie. Le passage aux vernaculaires, Rue Descartes 14, Albin Michel 1995

L’Animal dans l’antiquité, en coll., Vrin 1997

[« Anamorphosen der Rhetorik. Die Wahrheitspiele der Renaissance », Fink Verlag 1997]

Ce que les philosophes disent de leur langue, éd., Rue Descartes 26, PUF 1999

[« Metamorphosen der Zeit », B. Cassin Hrsg. Fink Verlag 1999]

 

Vérité, réconciliation, réparation, en coll. Le Genre humain, Seuil 2004

Vocabulaire Européen des Philosophies, Dictionnaire des intraduisibles, dir., Seuil-Le Robert 2004

Vocabulaires de la voix, avec Danièle Cohen-Levinas, L’Harmattan 2009

L’appel des appels. Pour une insurrection des consciences, avec Roland Gori et Christian Laval, Mille et une nuits 2009

Portraits de l’exil. Paris-New York, dans le sillage d’Hannah Arendt, photographies de Fred Stein, Musée du Montparnasse-Arcadia 2011

Genèse de l’acte de parole dans le monde grec, romain et médiéval, dir. avec Carlos Lévy, Brépols 2012

Derrière les grilles. Sortons du tout-évaluation, Mille et une nuits 2014

Philosopher en langues. Les intraduisibles en traduction, Editions de l’ENS 2014

Les intraduisibles du patrimoine en Afrique subsaharienne, dir. B. Cassin et D. Wozny, Démopolis 2014

Les Pluriels de Barbara Cassin. Le partage des équivoques, Colloque de Cerisy, dir. P. Büttgen, M. Gendreau-Massaloux, X. North, Les éditions du Bord de l’Eau 2014

La rhétorique au miroir de la philosophie. Définitions philosophiques et définitions rhétoriques de la rhétorique, Vrin 2015

Psychanalyser en langues, intraduisibles et langue chinoise, dir. B. Cassin et F. Gorog, Démopolis 2016

Après Babel, traduire, dir. B. Cassin, Actes Sud/ Mucem 2016

Les Routes de la traduction. Babel à Genève, avec N. Ducimetière, Gallimard / Fondation Martin Bodmer 2017

 

Traductions (sélection)

Hannah Arendt, La crise de la culture, Gallimard 1972

Hannah Arendt, Vies politiques, Gallimard 1974

Peter Szondi, Poésie et politique de l’idéalisme allemand, Minuit 1975

Manifeste du Cercle de Vienne et autres écrits, éd. A. Soulez, P.U.F. 1985

R. B. Onians, Les Origines de la pensée européenne —sur le corps, l’esprit, l’âme, le monde, le temps et le destin, trad. en coll. avec A. Debru et M. Narcy, présentation par B. Cassin, Seuil 1999

Back to Top